Fabrication additive de pièces SÉRIE

Petites séries

La fabrication additive permet aujourd'hui de produire des pièces qualifiées au regard du C.D.C. pour une utilisation en série.
Bien entendu, la notion de série sous-entend la notion de compétitivité technico-économique.
Comme nous l'avons précisé dans la page Analyse économique, le niveau de série économiquement acceptable en fabrication additive est déterminé en fonction des processus concurrents.
Il s'agit donc de concevoir la pièce conformément aux potentiels offerts par la fabrication additive, en oubliant tous les standards de conceptions usuels.

 

La première phase consiste donc à réaliser l'Analyse Fonctionnelle de la pièce ou du produit.
Il s'agit de décomposer, recenser, hiérarchiser les fonctionnalités de la pièce ou du produit en fonctions principale(s) et de contraintes :

  • La fonction principale est celle qui justifie la création de la pièce ou produit
  • Les fonctions de contraintes sont les conditions qui doivent être impérativement vérifiées par la pièce ou le produit, mais qui ne sont pas sa raison d’être
  • Exemple d'analyse fonctionnelle

 

Une fois cette démarche réalisée, la pièce ou le produit est conçu tout en s'inscrivant dans un processus très poussé d'intégration de fonctions techniques.
En effet, il faut privilégier l'intégration d'un maximum de solutions techniques dans une même pièce tout en réalisant son optimisation topologique.

 

Les processus de fabrication additive étant autonomes, il faudra veiller à minimiser :

  • le temps homme : reprise, manutention, assemblage, ...
  • le nombre des références constituant les pièces ou le produit

 

La simulation numérique permet d'estimer le comportement de la pièce ou du produit en fonction des sollicitations mécaniques subies.
Or, le manque de retour d'expériences quant aux comportements mécaniques des matériaux issus de fabrication additive ne permet pas d'implémenter les codes de calculs afin de réaliser ces simulations numériques.
Fort de cela, Mécastyle a développé son propre laboratoire d'essais afin de pouvoir caractériser en fatigue les matériaux issus de fabrication additive.
Les caractéristiques issues de ces essais permettent alors de prédire le comportement des pièces ou produits que Mécastyle conçoit conformément au processus de fabrication additive.

 

La phase de calcul de structure peut engendrer des modifications des architectures des pièces et produits afin de converger vers une définition numérique conforme au cahier des charges fonctionnel.

 

Cette démarche permet donc de limiter le nombre des maquettes et prototypes fonctionnels à tester sur banc et donc les budgets/délais associés, tout en permettant d'optimiser le délai de mise sur le marché des pièces ou produits.

 

Grâce à sa base de données exclusive sur les matériaux additifs, la démarche de Mécastyle offre à ses clients la possibilité de mettre sur le marché des pièces série issues de fabrication additive prévalidées en fatigue.
Le compromis coût/délai devient très performant par rapport :

  • aux processus de fabrications classiques type usinage et assemblage notamment
  • au cycle classique de développement de pièces consistant en itérations de : fabrications, tests sur banc, modifications et re-fabrication de prototypes pour de nouveaux tests...

 

 


Fabrication Additive pièce série

 

 

 Nettoyeur de câbles sous-marin

Fabrication Additive pièce série

 

Galet rotatif optimisé topologiquement avec TOSCA :


Cf détails méthode et résultats

Pièce série Fabrication Additive

 

Fabrication additive pièce série

 

Fabrication additive pièce série

 

 

Ballast-Bumper d'inversion de marche


Pièce série Fabrication Additive

Vue en coupe :

Pièce série Fabrication Additive

Fabrication additive pièce série

Demande de rappel